Margaux – A la découverte de l’esclavage moderne en Inde

∇SEUL ON MARCHE PLUS VITE, À DEUX ON MARCHE PLUS LOIN ∇ Après avoir visité la Thaïlande, le Vietnam, et la Birmanie, Margaux et son copain sont partis étudier l’esclavage moderne en Inde en 2014 pendant 6 mois après avoir terminé leur étude. Les raisons de ton départ ? L’envie de découvrir la culture asiatique. L’esclavage moderne […]

SEUL ON MARCHE PLUS VITE, À DEUX ON MARCHE PLUS LOIN 

Après avoir visité la Thaïlande, le Vietnam, et la Birmanie, Margaux et son copain sont partis étudier l’esclavage moderne en Inde en 2014 pendant 6 mois après avoir terminé leur étude.

Les raisons de ton départ ? L’envie de découvrir la culture asiatique.

L’esclavage moderne … c’est-à-dire ? Les moussons privent les agriculteurs de Taminadou (région du Sud de l’Inde) de leur travail une bonne partie de l’année. Pour continuer de vivre et nourrir leurs familles, les agriculteurs migrent dans d’autres régions de l’Inde pendant des mois pour travailler, dans des conditions de vie extrême, dans des briqueteries ou des usines de canne à sucre en échange d’une avance sur salaire. A la fin de la saison, seul l’employeur est en droit de juger si l’agriculteur a remboursé sa dette ou non.

Tu aimes : Le kiri cornichons.

Tu n’aimes pas : Confondre le kiri avec de la vache kiri.

Tu préfères avoir une jambe en mousse ou des dents en bois ? Une jambe en mousse, j’aime trop manger.

DSCN5537 DSCN5819

 

 

Avais-tu le budget pour partir ? Oui j’ai travaillé pendant un an (petits boulots) et je suis partie avec 5000 euros en poche.

En combien de temps tu t’es décidée à partir ? 3 mois, le temps de faire les VISA notamment (un conseil pour l’Inde, s’y prendre à l’avance!)

crossworld

Décris-moi le contenu de ton sac à dos ? 15 culottes, 20 tee shirt, un pantalon, 1 jupe longue, une brosse à dent, une brosse à cheveux, une fouta, une lampe torche, une pharmacie (soit ¼ du sac à dos), des claquettes, une paire de basket.

Choc culturel pour une française en Asie ? Que ça soit en Thaïlande, au Vietnam, en Birmanie ou en Inde, le choc culturel est partout. Le plus marquant a été le rapport Homme/Femmes en Inde.

La femme en Inde a plein de contraintes: les leggings obligatoires malgré 50°c ressenti, baignade habillée et bars indiens & liquor shop déconseillés le soir.

Ta plus grosse arnaque : Les Rickshaws (tricycle motorisé en Inde) sans hésitation!

Quel est le petit plaisir confortable qui te manquait le plus ? Un vrai lit parce que dormir toutes les nuits sur des bambous …

La pire nuit ressemblait à quoi ? Dans un sleeping bus, il y a eu des frontal avec des camions, j’ai cru que j’allais y passer.

Qu’est-ce qui t’a surpris ? Les indiens qui défèquent dans la mer ou les Vietnamiens qui commencent la journée avant le lever du soleil par une partie de badminton.

Un animal marquant ? Je me rappelle avoir vu un animal de la taille d’un poney avec la gueule d’une chèvre.

Combien de fois lavais-tu tes affaires ? 1 fois toutes les deux semaines dans la douche de l’endroit où je logeais.

Ton cadeau souvenir « de toi à toi » : J’achète systématiquement un bracelet dans les villes que je visite.

Un mot : Humanité.

Une rencontre : Lors d’une fête de village, une petite fille dans la rue qui m’a offert un collier de fleurs. Au premier abord les indiens paraissent froids parfois même désagréables, mais une fois le lien établi de fortes relations peuvent se créer. Remarque : les castes, le milieu social ou encore le sexe jouent énormément dans les relations. En 6 mois, en tant que femme occidentale, je n’ai jamais pu me lier d’amitié avec un collège indien. Le rapport homme/femme est beaucoup trop complexe.

_DSC5214

Un objet : Ma mobylette. A louer en Asie absolument !!

Un lieu : Hội An, dans la province de Quảng Nam au Vietnam, pour ses maisons coloniales et ses artisans qui fabriquent des sandales en cuir devant nos yeux (en 3 jours on peut refaire sa garde robe, ses costumes, ses sacs et tout plein de chaussures).

_DSC5382Un objet : le sac à viande.

Un moment de vie : Une fête de village dans la région du Tamil Nadu.

Un souvenir inoubliable : Cours de yoga au coucher du soleil sur les toits de Pondichery. Je le recommande.

Une boisson :  Le mossambi juice en Inde.

Une rue : Le khao san road en Thaïlande pour son ambiance et ses bars !

Un incontournable : Un artisan sur la route d’Auroville spécialisé dans la confection d’accessoires en cuircrossworld.

Une musique : «  Ong xan em number one » Don Nguyen au Vietnam.

Un message : Les voyages c’est la seule chose que tu peux acheter et qui te rendent plus riche.

 

Heures max :

  • dans un bus ? 11
  • dans un train ? 10 (Pondicherry vers Rameswaram)
  • dans un bateau ? 0

Jours max. sans douche : 2

Nombre d’affaires perdues : 0

Des piqures ? Uniquement de moustiques (l’enfer en Thaïlande)!

Nombre de kilos perdus : 5

N’hésitez pas à lui écrire si tu as des questions: margaux.teuliere@gmail.com

Laisser un commentaire